Création du Répertoire de la lutte contre l’habitat dégradé

IMG_4792
Dans le cadre du Pôle Départemental de Lutte contre l’Habitat Indigne (PDLHI), l’AGORAH renouvelle sa détermination dans le cadre de la lutte contre l’habitat indigne ou dégradé, et figure ainsi dans le premier Répertoire de lutte contre l’habitat dégradé de la Réunion, réalisé par l’ADIL.


La lutte contre l’habitat dégradé, chantier national prioritaire depuis 2008 a besoin de tous à La Réunion.
Du simple particulier qui signale aux services sociaux une famille vivant dans un logement insalubre aux grandes administrations, Etat, Conseil Général, communes et collectivités de communes, en passant par les associations dont le statut et la souplesse leur permettent de répondre à des problématiques spécifiques, de très nombreux acteurs se sont mobilisés dans l’île.
Leur diversité, aussi bien dans leurs formes, leurs statuts et leurs modes d’action nécessitait qu’un minimum de coordination puisse être assurée entre eux. Une lutte efficace contre l’habitat indigne commande en effet que chaque acteur soit dans son rôle et le remplisse complètement. Ce répertoire propose un outil de proximité essentiel à une bonne connaissance des multiples acteurs et permet une meilleure réactivité.
Ce guide non exhaustif est susceptible d’évolution et pourra être mis à jour annuellement.

Les organismes listés dans ce répertoire en sont bien évidemment les premières cibles.
Connaître leurs interlocuteurs et découvrir d’autres relais devrait en effet rendre plus efficace leurs actions.
C’est la raison pour laquelle ce répertoire est publié en ligne, en particulier sur tous les sites des acteurs de la lutte contre l’habitat indigne. Il sera donc accessible à tous ceux qui consultent ces sites.

Ce répertoire s’efforce de lister, acteur par acteur, sous forme de fiches types chaque participant à l’amélioration de l’état des logements.
Un sommaire, disposant de liens hypertextes permet une navigation aisée. En fonction du type d’actions réalisées par les acteurs de la lutte contre l’habitat indigne, trois entrées ont été sélectionnées, le repérage, le diagnostic et le traitement des situations d’habitats dégradés ;

  • Repérage
  • Le repérage consiste à qualifier un logement comme décent ou dégradé. Lors de cette première approche, l’acteur confronté à une problématique de logement détermine si le logement nécessite une action d’amélioration portée ou accompagnée par l’un des organismes du répertoire.

  • Diagnostic
  • Le diagnostic consiste à déterminer le type d’action à envisager et, en fonction du statut de l’occupant et du type de dégradation constaté (insalubrité, indécence, péril, danger), de l’orienter vers l’organisme et les financements les plus adaptés à son cas.

  • Traitement
  • Le traitement peut prendre deux formes :
    • technique par la prescription et la réalisation de travaux, la mise en place de financements aidés et le contrôle du respect des normes du logement ;
    • social, sous forme de relogement ou d’hébergement.


Sabine RIVIÈRE

Chargée d'études Logement Social, Habitat Indigne & Rénovation Urbaine

Référente AGORAH en matière de rénovation urbaine, cette chargée d’études senior est issue d’un cursus de géographie. Son regard généraliste lui apporte les qualités de distanciation nécessaires à l’élaboration de réflexions prospectives en matière d’aménagement du territoire. Pratiquant régulièrement le travail en mode projet, elle est à même de coordonner et d’organiser ses sujets d’études thématiques.

Articles connexes...

Nos partenaires