Urban Waste

Urban Waste

Du 29 mai au 1er juillet, l’AGORAH était représentée à Copenhague pour un meeting organisé à l’occasion de l’Assemblée Générale du projet « URBAN-WASTE : Urban Strategies for Waste Management in Tourist Cities ».

Ce projet, financé par la Commission Européenne dans le cadre du programme Horizon 2020, a pour but de permettre aux villes de mieux appréhender les quantités de déchets liées aux activités touristiques et d’identifier des pratiques vertueuses de prévention et de recyclage. Le projet est coordonné par le gouvernement des îles Canaries et 27 partenaires européens sont impliqués, qui représentent soit des villes soit des organismes ayant un rayon d’action territorial allant au-delà d’une ville en particulier (comme l’AGORAH). Ces partenaires sont situés dans des régions touristiques d’une dizaine de pays (Espagne, Portugal, France, Suède, Grèce, Italie, Croatie, Danemark, Pays-Bas, Belgique, Autriche, …), et le plus souvent dans des zones balnéaires voire insulaires (Nice, Lisbonne, îles Canaries, La Réunion, Açores, …).

Au cours de ce meeting à Copenhague, les participants ont pu faire le point sur les avancées des différentes composantes du projet (collecte de données en matière de déchets urbains et fréquentation touristique ; estimation et analyse du gisement de déchets urbains générés par l’activité touristique ; présentation et analyse des politiques locales relatives aux déchets intégrant les problématiques touristiques ; etc.). Ils ont également pu échanger sur les problématiques que rencontrent les différents territoires et sur les pratiques qui y sont à l’œuvre.

Enfin, à travers des visites de sites, les participants à ce meeting ont pu mieux appréhender la façon dont les déchets sont gérés dans la ville de Copenhague. En particulier, les participants ont été reçus par l’Amager Ressource Center (ARC), qui vient d’achever la construction d’un nouvel incinérateur. Ce dernier produit de l’énergie qui permet d’alimenter une partie des réseaux de chauffage et d’électricité de la ville, allant jusqu’à assurer le chauffage et l’eau chaude sanitaire de 120 000 foyers.

Situé en ville, et visible dans le paysage de « Den Lille Havfrue » (la fameuse statue de La Petite Sirène, l’un des symboles et l’un des sites touristiques les plus fréquentés de Copenhague), cet équipement a fait l’objet d’une profonde réflexion architecturale et a été pensé pour pouvoir intégrer des équipements de loisirs. Ainsi, le toit de l’imposant bâtiment a été pensé selon une architecture « en colline » pour pouvoir être aménagé en espaces verts, dans lesquels chemineront des parcours de randonnée et même des pistes de ski ! L’une des façades du bâtiment accueillera quant à elle un mur d’escalade de 85 mètres de haut.

L’aménagement de tels espaces de loisirs, qui rendent attractif un lieu a priori insolite et qui soulignent l’innocuité des fumées émises, œuvre directement à l’acceptation de l’incinérateur par la population locale.

Le nouvel incinérateur de Copenhague

La Petite Sirène de Copenhague (avec le nouvel incinérateur visible à l’arrière-plan, à gauche)

La mairie de Copenhague

Vive le v&eacutelo ! (ici un parking « à étage » en libre service)

Un des groupes de travail du projet URBAN-WASTE

Daniel DAVID

Responsable du pôle Environnement

Titulaire d’un doctorat sur le concept de prospective territoriale et ses applications concrètes à La Réunion, Daniel DAVID officie depuis 10 ans à l’interface entre les domaines de l’aménagement du territoire et du développement durable. Adepte des démarches participatives, il a développé sa connaissance des acteurs et du contexte socio-économique du territoire réunionnais en assurant des fonctions de coordination et d’animation dans des projets de gestion intégrée. Auteur de travaux sur la connectivité entre habitats écologiques, sur le lien entre l’artificialisation des sols et le ruissellement des eaux, ou encore – dans le contexte du changement climatique – sur les impacts potentiels de l’élévation du niveau de la mer sur l’urbanisation du territoire, il est recruté à l’AGORAH en 2016 en tant que responsable du pôle Environnement et assure la fonction de directeur d’études sur la thématique des risques naturels.

Nos partenaires