#5 – DOSSIER – ÉVALUATION DE LA MISE EN OEUVRE DU SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT RÉGIONAL

proteger_et_valoriser-WEB-01

Une meilleure protection des espaces agricoles et naturels

 

Le SAR de 2011 a proposé une nouvelle approche pour viser une meilleure protection des espaces agricoles et naturels, avec des orientations structurelles en matière de densification et de hiérarchisation territoriale, et avec une politique de protection, basée sur la nature et la valeur des espaces, qui vise à assurer différents niveaux de protection compatibles avec leurs fonctions.

Le SAR de 1995 avait déjà fait de la protection de ces espaces un de ses 3 grands principes. Mais le rythme de consommation de ces espaces s’était poursuivi sur un rythme soutenu, de l’ordre de plusieurs centaines d’hectares par an.

Ainsi, pour protéger et maintenir dans leur vocation ses espaces naturels et agricoles, le SAR de 2011 définit une orientation « Protéger et valoriser les espaces agricoles et naturels en tenant compte de leurs fonctions », qui, d’une part, vise à définir un niveau de protection des espaces naturels adapté permettant la préfiguration d’une trame verte et bleue ; et qui, d’autre part, a pour objectif de protéger les espaces agricoles pour le maintien et le développement de l’activité agricole.

Le SAR de 2011 vise donc le maintien des espaces naturels et agricoles dans leur vocation, et (sauf
exceptions) toutes nouvelles constructions sont donc interdites dans ces espaces.

 

Télécharger la plaquette complète

Daniel DAVID

Directeur des ressources humaines & porte-parole - Responsable du pôle Environnement

Titulaire d’un doctorat sur le concept de prospective territoriale et ses applications concrètes à La Réunion, Daniel DAVID officie depuis 10 ans à l’interface entre les domaines de l’aménagement du territoire et du développement durable. Adepte des démarches participatives, il a développé sa connaissance des acteurs et du contexte socio-économique du territoire réunionnais en assurant des fonctions de coordination et d’animation dans des projets de gestion intégrée. Auteur de travaux sur la connectivité entre habitats écologiques, sur le lien entre l’artificialisation des sols et le ruissellement des eaux, ou encore – dans le contexte du changement climatique – sur les impacts potentiels de l’élévation du niveau de la mer sur l’urbanisation du territoire, il est recruté à l’AGORAH en 2016 en tant que responsable du pôle Environnement et assure la fonction de directeur d’études sur la thématique des risques naturels.

Tout afficher...

Nos partenaires