PEM De Duparc : Interface nouvelle pour une intermodalité forte sur le territoire

Si l’intermodalité est caractérisée par l’usage de plusieurs modes de transports pour un même déplacement, le pôle d’échanges est l’aménagement qui facilite cette pratique intermodale.

En tant que point central de l’intermodalité, il constitue un ensemble d’installations permettant à l’usager d’utiliser plusieurs modes de déplacement, d’accéder à l’information voyageurs et à la billettique ou encore à des services annexes. En cela, il constitue également des lieux de rupture de charge qu’il faut donc aménager en fonction.

Premier Pôle d’échanges de l’île, le Pôle d’échanges multimodal (PEM) de DUPARC à Sainte-Marie a été inauguré le 19 septembre 2018. Placé idéalement en bordure littoral, entre l’aéroport de Gillot et la RN2 (échangeur de Duparc), il permettra à terme d’assurer le rabattement des voitures et transports urbains vers le réseau interurbain notamment grâce au réseau ferré léger « Run Rail » porté par la Région Réunion.

Le PEM de Duparc est composé de :

  • 8 quais destinés à accueillir des véhicules du réseau interurbain (Car jaune) et du réseau urbain de la Cinor (Citalis) ;
  • 1 parking relais de 100 places accessible à tous les usagers et gratuit (lors de la 1ère année d’exploitation), dont une partie dédiée au covoiturage, des emplacements réservés aux taxis et un espace pour les vélos.

Véritable lieu de vie et d’activité économique, le pôle d’échanges de Duparc Sainte-Marie accueillera également deux locaux commerciaux.

Qu’est ce qu’un PEM ?

Un Pôle d’Echanges Multimodal (PEM) est un lieu où s’opère une interconnexion entre différents modes de transports. Le PEM doit permettre de faciliter le transfert de voyageurs et contribuer à structurer l’espace urbain dans lequel il s’inscrit. Il représente à la fois :

  • une structure de transport essentielle aux déplacements ;
  • un lieu de polarité urbaine où des activités de services peuvent être implantées ;
  • une interface entre l’offre et les services de transport.

Ayant pour vocation à répondre à des déplacements urbains et interurbains, les pôles d’échanges multimodaux sont à la fois des portes d’entrée sur les réseaux collectifs mais également des lieux de rabattement vers d’autres modes de déplacement lourds/légers. Ces lieux de connexion bénéficient à des usagers de proximité.

Pole d'échanges

Pole d’échanges

La Planification Régionale de l’Intermodalité

Pour œuvrer efficacement contre la congestion routière et permettre aux transports en commun d’être attractif, le développement des pôles d’échanges multimodaux à l’échelle du territoire est primordial. A ce titre, l’AGORAH a rédigé, pour le compte de la Région Réunion et en partenariat avec l’ensemble des Autorités Organisatrices de la Mobilité (AOM), la Planification Régionale de l’Intermodalité. Ce document cadre et réglementaire issu de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République) a pour but d’organiser et de planifier l’intermodalité sur le territoire, notamment par le déploiement des pôles d’échanges, véritable lieu favorisant les échanges et le report modale. Le travail de concertation mené par l’agence avec l’ensemble des acteurs a permis de recenser sur le territoire plus de 60 lieux d’interconnexions prioritaires pour le renforcement de l’attractivité des transports en commun. La synthèse de ce document est proposée ci-dessous en téléchargement.

La synthèse de la Planification Régionale de l’Intermodalité réalisé par l’AGORAH est disponible sur notre site internet et en téléchargement via le lien ci-dessous :

Arnaud RITTER

Co-directeur - Responsable du Pôle Développement & Territoire

Formé à l’aménagement et spécialiste des thématiques de l’habitat (dont le logement social) et des marchés immobiliers, Arnaud RITTER a précédemment été consultant en bureau d’études privé à Marseille et Paris (Sémaphores), mais également enquêteur social au PACT-ARIM de Marseille.
Depuis quatre ans, il développe à l’AGORAH des observatoires spécifiques et des expertises permettant de comprendre les phénomènes pouvant impacter le parc de logements (parcours résidentiels, vacance, étalement urbain, précarité énergétique, …). Référent de missions innovantes pour l’agence, il pilote avec succès la réalisation du programme « Portraits de quartiers des EPCI » en commençant par ceux de la CINOR et de la CIVIS, et les analyses techniques FRAFU pour la DEAL.

Nos partenaires