Observatoire du Foncier Économique (OFE)


L’AGORAH s’est vue confier par ses partenaires, la reprise et le pilotage de l’Observatoire du Foncier Economique. En effet, l’agence a impulsé dès 2003 la création d’un Observatoire des Zones d’Activités Economiques (ZAE), réactualisé en 2014 pour permettre le suivi de l’évolution du foncier économique à l’horizon 2030 et devenu désormais l’Observatoire du Foncier Economique.

Sa réactualisation s’est accompagnée d’une refonte de la méthodologie de recensement initiale, employée jusqu’en 2011. Cette évolution méthodologique était en effet attendue par les partenaires, les acteurs et l’AGORAH qui actualise et harmonise depuis 2013, tous ses observatoires.

En ce sens, une redéfinition de la gouvernance de l’observatoire a été impulsée afin d’assurer une démarche participative. Il s’agissait dans un premier temps de réactiver le réseau d’acteurs des collectivités (EPCI), des organismes intervenants sur cette thématique (NEXA, CCIR…) et des professionnels concernés. A la suite d’une première réunion partenariale, les grandes orientations et les principales évolutions de l’observatoire ont alors été posées.

  • Le périmètre de l’Observatoire

    Jusqu’à présent, l’Observatoire s’est concentré uniquement sur le recensement exhaustif des zones d’activités de production, de transformation et de services aux entreprises.
    Aujourd’hui, il s’agit d’actualiser le recensement réalisé en 2011 tout en élargissant le champ d’observation avec pour ambition, à terme, de recenser l’ensemble des espaces économiques composant le territoire réunionnais (zones d’activités de production, zones commerciales, zones touristiques, zones de fait).
  • Le recensement

    Le recensement s’effectue à partir d’un relevé de « terrain ». Pour chaque parcelle issue d’une zone d’activités, une distinction est faite entre celles étant occupées ou pas (parcelles en friche, parcelles en cours de construction ou avec un projet défini).
    Pour celles dont l’occupation est avérée, une définition de la nature de l’occupation (le nom de l’entreprise et le classement par filière) est produite. Le classement par filière se fait à l’aide d’une nomenclature d’activités construite par l’agence à partir des codes APE de l’INSEE et qui a également été repensée afin d’assurer une classification affinée des différentes entreprises.
  • Les indicateurs à renseigner

    L’évolution de l’Observatoire du Foncier Economique prévoit également la prise en compte, lors du recensement, d’un certain nombre de critères supplémentaires, déterminés de manière partenariale, dans le but d’obtenir des informations plus complètes relatives au foncier à vocation économique de l’île.

Suite à la nouvelle méthodologie mise en place, une première expérimentation a eu lieu entre décembre 2014 et janvier 2015 sur le territoire de Sainte-Suzanne. En coopération avec la CINOR et la commune de Sainte-Suzanne, un travail de recensement des différentes zones d’activités existantes et en projet a ainsi été réalisé. Cette première étape a laissé place à un travail de terrain effectué par l’AGORAH afin de garantir des données qualitatives à l’échelle de la parcelle.

Ce travail de terrain s’est ensuite suivi d’une restructuration de la base de données permettant une actualisation des données sur les zones d’activités de Sainte-Suzanne, mais aussi un suivi de leurs évolutions depuis le premier recensement de l’Observatoire en 2004.

Le premier Comité de Pilotage qui se tiendra le 2 juillet 2015 permettra de présenter les évolutions réalisées en termes de gouvernance et de méthodologie, en vue de leur validation. Une fois ces différents éléments actés, l’observatoire pourra alors poursuivre le recensement du foncier économique. A terme, l’objectif est de réaliser un atlas des zones d’activités économiques de l’île en vue d’éclairer la conduite des politiques de développement économique des acteurs opérationnels.

Nos partenaires